Archives Mensuelles: janvier 2013

les médecins et le serment d’hypocrite…

Par défaut

DSC_0904Depuis 5 jours, je vis un véritable ascenseur émotionnel… Jeudi, suite à une longue sieste anormale, j’ai levé ma Pepette avec un bon 39°C. Pas de panique, c’est pas la première fois qu’elle me fait une poussée de fièvre avec les dents. Mais cette fois, malgré le doliprane, la fièvre a continué à monter et la Pepette a continué à hurler… Toute la nuit… Temps de sommeil: 4h. Et une toux atroce qui s’est greffée à la fièvre.

Le vendredi matin, soit vers 8h, elle a 40.7°C, et le doliprane agit à peine 2h. Logiquement, son père et moi on appel « notre super medecin qu’on l’aime trop », et forcément, elle est malade, donc ne consulte pas… En l’espace d’une demi heure, j’ai dût téléphoner à une bonne 15aine de médecin dans les alentours et ils m’ont tous répondu la même chose: « Désolé Madame, aujourd’hui on est complet, venez demain, aujourd’hui priorité à nos patients ». Et si c’était ton gosse connasse!

Après moult appel, et moult coup de gueule, je trouve un médecin prêt a ausculter ma puce. Après avoir passé la matinée dans mes bras à dormir/pleurer/tousser, nous voilà partis vers ce « medecin ». Je lui explique donc que ma puce a mal dormis, qu’elle chauffe, et qu’elle a passé la matiné dans mes bras, de plus, elle tousse. Il la regarde, m’écoute à peine, pour lui un bébé qui pleurs et qui colle maman, c’est normal, d’ailleurs je doit bien être habitué vu que je la porte, il m’a vu arrivé avec le manduca. Et voilà donc sa conclusion, un gros rhume, peut être une grippe donc doliprane/advil et au lit, pas avec moi bien sur, seule, sinon elle ne dormira pas et continuera à chauffer. Merci, Monsieur, on y pensera… Déjà je me dit rien de grave, dans quelques jours ca ira mieux.

Le samedi, il y a du progrès au niveau comportement, elle est déjà plus active, mais la fièvre est toujours là, et elle tousse comme un fumeur de 70ans…

Mais ce soir la c’est repartis de mal en pis… Et le dimanche elle a refusé de s’alimenter et commençait à vomir le peu qu’elle buvait…

Hier, nous sommes donc retourné voire un médecin mais cette fois, MA medecin , qui l’a reçut, sans aucune hésitation, entre deux rendez vous. Elle m’écoute, elle sait que Pepette à toujours fait de très bonne nuit, qu’elle a toujours bien manger et qu’elle ne reste jamais dans mes bras plus de 30 secondes, elle voit donc très bien qu’il y a un vrai problème. Et dès les premières minutes elle me prévient, il va falloir faire une radio, mais elle craint une atteinte pulmonaire, si l’opacité est trop importante à la radio, il faudra l’hospitaliser. Elle me prépare deux ordonnances, une pour l’hypothèse de l’atteinte pulmonaire et une sans.

Et c’est en maman plus que paniqué que je me rend à la radio, où le verdict tombe: pneumopathie assez importante. Mais on évite l’hospitalisation! Nous voila donc sous antibiotiques et nous contrôlerons l’état de ses poumons sous quinzaine.

Je suis en colère, le premier médecin a t il vraiment pris en compte les changements de comportement de Pepette? A t il vraiment pris toutes les précautions pour la santé de ma puce? Pourquoi dans notre monde qui est pourtant surmédicalisé, on laisse l’état d’un bébé empiré jusqu’à la limite de l’hospitalisation?Je me demande franchement si mon chèque n’était pas plus important que ma fille pour lui. Ce n’est malheureusement pas la première fois que personne ne m’écoute quand je dit que ma fille a un problème, après tout je ne suis pas médecin.

Certes, je ne suis pas médecin, je suis JUSTE sa mère

A ce qu’il parait ma fille est un diable

Par défaut

 

Image

Alors… Comment dire clairement à tout ceux qui pense cela… Je vous ZUT du plus profond de mon petit coeur qui pleurs en regardant Bambi..

Clairement, l’opinion des nullipares qui jugent l’éducation que je donne à ma fille, officiellement je m’en tamponne le coquillard, officieusement ça me casse les nouilles. Et même quand cela ne concerne pas des nullipares d’ailleurs.

 

« Ah! Tu monte la voire mais elle viens de se réveiller. Laisse la pleurer ou tu t’en sortiras jamais »

Quand elle ne sieste que 3/4h ou qu’elle se réveille 1h après le coucher du soir, pourquoi je la laisserais pleurer et paniquer pendant 1h, alors que je peux juste monter lui tenir la main et lui expliquer que je suis la mais que maintenant il est temps de dormir. Et la, la grande majorité du temps, elle se rendors. Alors pourquoi je la laisserais hurler, sans compter les effets biologiques sur son petit corps (cortisol, tension, augmentation de température…),juste l’effet sur mon bigouden et moi: elle pleurs, je me crispe (car je souffre physiquement de ses cris!) donc je n’écoute rien, rien d’autre que ses pleurs, par conséquent la tension ambiante augmente… Alors que, si je monte lui parler et la câliner 5 minutes, tout le monde est serein!!

Et pour vous montrer à quel point elle est atroce au coucher, sachez juste, qu’elle a fait ses nuits (12h!) à 3 mois, et que sauf problèmes de quenottes (putes de dents!) le coucher se fait à 95% sans pleurs ni chouinage! Un vrai diable non?

« Dès que tu t’en vas, elle pleurs, franchement s’est pas sain votre relation fusionnel »

J’ai envie de te dire, t’as raison quand elle s’approche je devrais lui botter les fesses comme ça intel ou untel pourra s’en occuper sans moi… C’est qui l’égoïste là?? Personnellement, le sentiment de séparation je connais, le bigouden étant marin, les journées et les nuits seule, je connais, et bah ça va vous paraitre bizarre mais quand il part pour une semaine, et bah moi aussi je pleurs et je me cramponne sans arriver à me résonner. La solitude loin de ceux qu’on aime c’est simple pour personne, ni pour les adultes (qui pourtant peuvent relativiser) alors la Pepette, je comprend qu’elle ne veuille pas que je m’éloigne, qu’est ce qu’elle en sait elle que je vais revenir? Et puis je vais revenir quand? Je suis persuader que 24h sans moi c’est comme moi avec une semaine sans son père…

« Oh la la ma pauvre, tu as fait tout ton ménage avec la Pepette dans le dos, tu doit avoir mal, tu vois que tu deviens son esclave.. »

Petit rappel pour les deux au fond de la classe qui ont pas suivis: avec un porte bébé physiologique adapté, le PORTAGE NE FAIT PAS MAL! Et moi j’ai un super manduca! Et vous avez déjà essayé de passez la serpillère avec une Pepette qui piétine le sol mouillé? hop un grand écart de bébé! et en plus ça laisse des traces, dans le dos au moins je suis tranquille et en plus elle me fait des papouilles dans le cou, elle est pas belle la vie?

Et puis on va remettre les choses dans leur contexte, il y a actuellement 4 putes de pré molaires en train de transformer ses gencives en viande haché, le dolodent et doliprane, ça calme mais c’est pas le miracle, alors elle est ronchon, et je la comprend… Moi quand je suis malade, une main poser sur la tête ou juste un calinou me soulage beaucoup mieux qu’un cachet, et je suppose que c’est pareil pour elle. Et le portage, c’est le moyen pour moi d’effectuer mes corvées tout en la rassurant et en la câlinant. Lui refuser ça, c’est comme quand nous, adultes, on est franchement pas bien, qu’on dit « j’ai mal » et que nos hommes nous répondent: « et qu’est ce que je peux y faire? » Énervant non?

Alors non , je ne suis pas son esclave, je suis sa mère. J’ai choisi d’être sa mère, j’ai donc choisi de mettre de côté ma tranquillité, de me lever la nuit comme j’aimerais qu’on se lève pour moi. Et a ceux qui « se plaignent » qu’elle ne se pause jamais, qu’elle touche à tout, qu’elle n’aime pas qu’on lui dise « va jouer je regarde la télé », juste un petit rappel: il s’agit d’un bébé pas d’une plante verte. Tant qu’on l’occupe, que se soit promenade, jeux, musique, elle ne chouine pas.

Alors un diable? Vraiment?

 

 

 

Mon bébé est une grande fille

Par défaut

Image

Tout est dans le titre… Mon bébé est une grande fille, pourtant, elle n’a que 14 mois à peine.

Depuis peu, elle dors dans un lit de grande. Nous n’avions pas trop le choix étant donné qu’elle escaladait son lit de bébé au risque de se fracasser le crâne au sol… Voilà donc Mlle Pepette dans un lit d’enfant, avec barrière sur le coté pour éviter les chutes nocturnes! Dorénavant, elle grimpe et descend seule par le pied de lit et toc tranquillement à la porte de sa chambre pour en sortir, plus de pleurs, moins de risque, c’est une grande fille.

Elle commence à causer aussi, oh pas grand chose bien sur, mais quand même, moi ça me chamboule mon petit cœur quand je l’entend dire « maman » « oui » « non »… Et puis elle « fait de la drague » Mlle Pepette, à papa, à papy, aux tontons… Un joli regard charmeur, le nez retroussé et hop le tour et joué, elle en fait ceux qu’elle veux de ses messieurs… Ca promet.

Même le pot ça commence à l’intéresser! Mais je suis pas presser, d’un côté  je suis égoïste, je voudrais la garder bébé, rien que pour moi, et de l’autre je suis tellement fière qu’elle grandisse aussi vite et aussi bien. je suis fière de voire son regard plein de fierté quand elle met des cuillères dans les tasses, oui juste ça mais elle est contente d’y arriver!

C’est un sentiment vraiment mitigé, je regarde avec nostalgie les pyjamas en taille 0, les petits lits et tours de lits, et pourtant je m’extasie de la voire danser, chanter, câliner…

Bref, mon bébé est une grande fille… Pire c’est Pepette Kitty…